ROMAIN HELVETIUS


INTERVIEW

"Written in the sand" révèle au public une histoire intime et personnelle"

Nos amis belges possèdent de jolies pépites musicales que Symbiose est heureux de vous faire découvrir. Bienvenue dans l'univers de Romain Helvétius, un jeune auteur-compositeur. C'est dans un projet solo que Romain fait découvrir son univers pop electro. Un premier single franco.anglais "Written in the sand" révèle au public une histoire intime et personnelle mise en scène dans un clip par un couple d'acteurs-danseurs. Un deuxième single sortira prochainement afin de préparer la suite. Merci à lui pour sa simplicité emprunte de générosité.

Pour commencer, qui est Romain helvétius en quelques mots ?

Je suis un artiste belge. J'ai commencé la musique à l'âge de 13 ans en autodidacte. J'ai débuté par la guitare, puis j'ai chanté dans des groupes et duos acoustiques. Je me suis ensuite professionnalisé à la MAI de Nancy durant 1 an, parrainée par Bruno Berbérès. C'est une formation très complète avec des profs d'un super niveau. J'ai recommencé des études en parallèle de la musique, car je m'intéresse à plein de choses. J'ai débuté avec un répertoire de reprises, afin de m'ouvrir et découvrir mon propre style par la suite. J'ai eu la chance de beaucoup voyager à l'étranger, ce qui a permis de m'enrichir musicalement et m'a aidé à définir ma musique. Je pense avoir trouvé mon style après 17 années de pratique et de rencontres.

Pouvez-vous définir votre univers musical en 5 mots ?

Oui. Je dirais :

• Pop

• Electro (ce style a un coté moderne que j'aime bien)

• Voyages (autant dans la musique que dans mon parcours)

• Rencontres

• Sincérité (car je parle de vécu dans mes compos)

Parlez-nous de votre single "Written in the sand" ?

C'est un morceau très personnel, que j'ai écrit suite à une histoire d'amour. Je l'ai vécu comme une thérapie. Un soir, tu te retrouves dans ta chambre seul et tu écris une lettre sans espoir de réponse. Tu penses que c'est trop intime, puis tu composes une musique dessus. Voici l'histoire de ce morceau. Il existe tout un travail et une réflexion entre les premiers mots couchés sur le papier et le clic pour partager ton titre finalisé. Le refrain est venu naturellement. Le clip de cette chanson a été tourné dans des endroits qui me parlaient, par rapport à l'histoire. Même si ce titre est personnel, je souhaite que les gens s'y retrouvent.

Préférez-vous la musique ou le sable pour faire passer vos messages ?

Je vais peut-être surprendre, mais je préfère le sable, car c'est quelque-chose qui n'est pas éternel. Tu peux écrire ce que tu veux à destination d'une personne et ce message va disparaître sans que tu saches si la personne l'a lu. C'est un peu comme quand tu lances une bouteille à la mer.

Qu'écririez-vous dans le sable à l'attention d'un ou une inconnu ?

J'écrirais "musique", un peu pour me rattraper de la question précédentes (rires). J'aurais plus tendance à écrire des prénoms d'habitude, mais "musique" parle à tout le monde sur cette terre, c'est universel.

Je vous propose un petit jeu. Le génie de la musique vous offre un duo avec l'artiste de votre choix. Avec qui chanteriez-vous ?

Il y a tellement d'artistes que j'admire, car je suis tellement éclectique, que c'est compliqué de répondre. Ca pourrait être Michel Polnareff car j'aime cet artiste. Je l'ai beaucoup écouté, même s'il y a longtemps que je ne l'ai pas fait.

Quels sont vos projets à venir ?

J'ai signé avec un label indépendant depuis la sortie du morceau. Le but est de sortir un second morceau, puis un autre, puis un autre, ... afin de pouvoir travailler sur un EP et proposer, puis partager un univers au public, un univers complet.

Pourquoi ce choix de chanter en français et en anglais sur ce single ?

Ce choix n'est pas réfléchi à l'avance. Les refrains me viennent souvent en anglais car je les chante plus naturellement. Au début, je voulais tout écrire dans cette langue, mais, après réflexion, je chante les couplets en français pour que les gens comprennent. Au début, ça commence par un piano-voix, puis j'ai ajouté un coté pop-électro pour le passage en radio. En fin de compte, tout s'est imbriqué très logiquement et le résultat final est à l'identique de ce que j'imaginais.

Quels souvenirs gardez-vous de votre expérience à The Voice belgique ?

Je garde un très bon souvenir de cette trop courte aventure vécue en 2016, même si les fauteuils ne se sont pas retournés. C'était une première expérience avec les caméras et la télévision., mais ce fut une belle expérience. Je connaissais une des coachs. C'est une très bonne vitrine quand on peut en profiter, mais c'est une goutte d'eau dans la carrière d'un artiste et beaucoup d'artistes ont prouvé qu'on pouvait s'en passer.

Je vous laisse conclure avec le mot de la fin.

C'est le premier single que je sors, c'est mon bébé. J'ai eu l'impression d'être enceinte de 13 mois, de sortir ce morceau sans savoir comment il va être perçu. C'est un travail très prenant et personnel pour une personne, car j'ai écrit, composé, arrangé et produit ce morceau. Après 13 ans de musique, ce partage me motive pour la suite. Je remercie toutes les personnes qui me suivent, me soutiennent, nous mettent en avant, nous artistes, comme vous Symbiose. C'est une belle surprise positive par rapport à ce premier single, qui en annoncera bien d'autres. Je suis content et assez positif. Tout ce travail avait une belle raison d'exister. On a la chance de s'exprimer en musique ou en écoutant la musique des autres et c'est bon.

Facebook

Magazine Symbiose #13

#MUSIQUE #ROMAINHELVETIUS #Writteninthesand #single #thevoicebelgique #insterview #article

© 2017 By Fatou Mention Légal