Yves JAMAIT


Magazine Symbiose #11

" Une chanson parle de celui qui l'écoute.

C'est celui qui écoute qui met sa vie dans la chanson."

Dans le calme et le confort simple d'une loge, au milieu d'une ruche de passionnés se préparant pour le concert à venir, Yves Jamait et son équipe ont la gentillesse de recevoir Symbiose en pleine résidence à Chenôve (vers Dijon). Yves et ses musiciens répètent en effet depuis plusieurs jours, entourés par une équipe de techniciens passionnés sous la houlette du metteur en scène Didier Grebot. Cette grande famille, simple et généreuse humainement, mais très studieuse et professionnelle artistiquement, est sur le point de présenter en avant première devant environ 200 fans n'attendant que ça, en show case privé, son nouveau spectacle créé suite à la sortie du dernier album d'Yves Jamait, "mon totem", sorti en octobre 2018.

Qui est Yves Jamait sans sa casquette ?

Celui qu'il était à l'origine à vrai dire. Ce n'était en fait qu'un apparat. Je l'ai portée pendant 25 ans. je la porte toujours en dehors, mais plus sur scène.

Pouvez-vous définir votre univers à nos lecteurs en 5 mots ou expressions ?

Je pense que ce n'est pas mon boulot. Je ne me suis jamais défini. Je fais de la variété.

Je fais des chansons. Je suis un artisan, qui fabrique des chansons pour les vendre.

Mon univers, c'est la vie.

Mes chansons, c'est la vie.

Carte d'identité artistique

Nom : Jamait

Prénom : Yves

Profession : artisan chanteur

Influences, artistes préférés : Maxime Le Forestier et plein d'autres choses

Couleur préférée : je ne me suis jamais posé la question, donc j'ai un peu de mal. Je dirais la couleur du moment, car chaque jour a sa couleur pour moi.

Racontez-nous votre rencontre avec la musique en quelques mots ?

Cette rencontre a eu lieu très tôt. Je chante depuis tout petit.

J'ai d'abord découvert la chanson, puis, après une rencontre en colo comme aide cuisinier, j'ai appris la guitare.

Qu'est-ce qui guide ou influence votre plume ?

L'envie je dirais.

Je crois que l'on ne peut écrire, que si on a envie de le faire. Je mets l'envie d'écrire avant le choix des thèmes. Je ne crois pas au talent. Je ne crois qu'à l'envie et au travail.

Une chanson parle à celui qui l'écoute. C'est celui qui écoute qui met sa vie dans la chanson.

Parlez-nous de votre dernier album "Mon totem" ?

C'est un album de 13 titres, dont le centre est "mon totem".

Un totem est l'endroit où les amérindiens mettaient tout ce qui composait leur vie. Un peu comme un album photos avec tout ce qui compose la vie (la famille, les amis, la colère, la mort, l'indignation, la tristesse, la joie, etc...). Avec tout ça, je fais des chansons.

En parlant de totem justement. A quoi ressemblerait votre totem artistique ?

Oh il serait composé d'un tas de choses qui m'ont marqué et de personnes dont j'aime l'univers.

Un peu Nietzsche, d'Otto Dix (peintre allemand), Ousmane Sow (sculpteur), Chet Becker, Maxime Le Forestier, Ernest Pignon-Ernest (peinture murale), Toulouse Lautrec, Desproges, Gotlib, Purcell, Dostoïevski, Edika, ...

Et votre totem personnel ?​

Ben je le chante en fait.

Pouvez-vous nous parler des personnes qui vous accompagnent ?

Les 3 musiciens complices qui m'accompagnent

Mario Cimenti: batterie, percussions et basse Jérôme Broyer : guitares et basse Samuel Garcia : claviers, accordéon, bandonéon et direction musicale Didier Grebot : Directeur artistique / metteur en scène du nouveau spectacle en cours de création et réalisateur de "mon totem".

C'est agréable de pouvoir travailler avec des amis.

Un titre, une histoire. Choisissez un titre de votre album et racontez-en nous la genèse et la signification ?

Je choisis évidemment "mon totem".

C'est assez étonnant, mais j'avais la forme avant d'avoir le fond. J'avais une mélodie, mais aucun sujet. Je savais que j'avais très envie de chanter cette mélodie. Après plusieurs essais, parfois niais, sous plusieurs formes, je souhaitais des mots qui claquent car c'est ce que m'inspirait cette mélodie. J'avais le "ou" devenu "vous", puis j'ai enfin trouvé cet angle. Une conception très nietzschéenne.

C'est-à-dire accepter la vie telle qu'elle est, en acceptant de la revivre (l'éternel retour nietzschéen). Si ça me mène à vous, j'accepterai de revivre tout ce que j'ai vécu, le bon comme le mauvais.

Le génie de la musique vous propose un voyage dans le temps (passé ou avenir). Quel moment artistique souhaiteriez-vous vivre ou revivre ?

Ce serait plutôt la période de l'après guerre aux années 60. C'est pour moi une période riche, nourrie musicalement avec des poètes, du jazz. La période de comédies musicales à la Fred Astaire, dont je suis assez fan. J'ai regardé encore récemment "Chantons sous la pluie" avec Gene Kelly.

Je vous propose un petit portrait chinois. "Si vous étiez …, ce serait …"

Une chanson = actuellement, "Avec le temps"

Un instrument de musique = le piano

Un film = un film des frères Cohen

Un paysage = un village de Bourgogne

Pouvez-vous compléter la phrase suivante ? "Si la musique n'existait pas, ..."

… "La vie serait une erreur sans la musique" disait Nietzsche. La vie serait très ennuyeuse pour moi.

Je vous laisse le mot de la fin pour vous adresser à nos lecteurs.

Mon mot de la fin serait "Courage". C'est le titre d'une chanson sur le suicide sur mon dernier album.

Il faut du courage pour vivre la vie avec toutes ses difficultés. Je souhaite à chacun force et courage pour affronter tout ça.

Le bonheur n'existant pas, il faut s'octroyer des grands moments de joie

N'hésitez pas à aller découvrir l'univers et l'actualité des cet artiste talentueux, généreux et d'une grande sincérité au travers de sa page Facebook et son site internet.

Site web www.jamait.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/yvesjamait/

@crédit photo by Stéphane Kerrad

Mise en page By Fatou.

#artistes #musique #webmagazine #actualités #YvesJamait #album #MonTotem

© 2017 By Fatou Mention Légal